Le théâtre par et pour tous - Page 5

  • TV Tours : Le théâtre pour oublier le handicap

     

    TV Tours a réalisé un reportage sur le projet durant le stage d'initiation au théâtre du mois de février.

    Matilde Thomas nous en parle, accompagnée par les stagiaires. 

  • Le théâtre par et pour tous

    Cadre photo .jpg

     

    L’Association des Paralysés de France, délégation d’Indre-et-Loire et la Compagnie José Manuel Cano Lopez, proposent depuis octobre 2016 des Ateliers de Création Artistique (ACA), ouverts à tous.

    Ces ateliers s’adressent à tous types de stagiaires (adolescents, adultes, personnes âgées, personnes en situation de handicap ou non). L’objectif étant de réunir les générations autour d’un projet commun.

    Le thème choisi pour cette première saison culturelle est « Nos peurs, nos bonheurs : Songes entre chien et loup »

     

    Aujourd’hui, ce projet réunit :

    • 2 groupes ACA PERMANENTS (soit 14 stagiaires)

    Animés par Matilde Thomas, Comédienne et Art-thérapeute, ces ateliers sont organisés chaque vendredi après-midi au Château du Plessis à La Riche.

    Ils se portent sur un travail de recherche artistique qui n’exclut aucun art : théâtre, musique, son, vidéo. 

    Chaque groupe travaille en sessions de construction de matériaux artistiques (textes, scènes, chorégraphies, sons) sur la thématique : « Songes entre Chien et Loup », qui explorera les univers des peurs et des bonheurs de chacun.

     

    • 2 groupes de stage ACA  

    L’APF a proposé deux stages d’initiation au théâtre pendant les vacances, ouverts à toutes et à tous, débutants et /ou confirmés, personnes en situation de handicap et/ou valides.

    - Le premier a eu lieu durant les vacances de février, du lundi 13 au vendredi 17 février 2017.

    - Le deuxième s’est déroulé pendant les vacances d’avril, du lundi 10 avril au vendredi 14 avril 2017.

     

    • Une classe ULIS du Collège Choiseul d’Amboise

    14 élèves de la classe ULIS participent au projet. Les unités localisées pour l'inclusion scolaire (ULIS) permettent l'accueil dans un collège, un lycée général et technologique, ou un lycée professionnel d'un petit groupe d'élèves présentant le même type de handicap.           

    Suite à un travail d’écriture, fait en classe, autour des peurs et des bonheurs, ils vont être accompagnés par Matilde Thomas pendant cinq séances de pratique théâtrale sur le thème « Songes entre Chien et Loup ».

     

    • Une classe de CM2 de l’école Primaire Clocheville

    Les 27 élèves de cette classe ont également réalisé un travail d’écritures en suivant huit axes : Mes peurs d’enfant, mes bonheurs d’enfant, mes peurs d’aujourd’hui, mes bonheurs d’aujourd’hui, mes peurs de demain, mes espoirs de bonheur, des mots qui me font peur, des mots qui m’apportent du plaisir.

    Cinq ateliers animés par Matilde Thomas, sont organisés d’avril à mai, afin de mettre en scène leur travail, en lien avec les 2 groupes ACA.

    Parallèlement, une rencontre entre les élèves et les stagiaires ACA a eu lieu le vendredi 31 mars, pour échanger sur la pratique théâtrale des personnes en situation de handicap.

     

    Tout le travail accompli pendant ces ateliers donnera lieu à une représentation publique finale le jeudi 6 juillet 2017 à 20 h, à la Pléiade à la Riche. 

  • Explication de la démarche par le metteur en scène

    Plessis-theatre-apotheose-avant-de-demenager_reference-2.jpg

    La démarche de recherche et de création suivie par notre Compagnie dans le cadre du projet ACA (Ateliers de Création Artistique en collaboration avec l'APF) est ancrée dans une longue expérience de travaux menés avec des publics non-professionnels.

    Elle a été bâtie tout au long de multiples expériences de formation par une équipe au service des objectifs suivis.

    Ce qui caractérise notre approche s’ancre dans une triple singularité fondamentale. 

    En effet, si une équipe professionnelle en création est exclusivement au service du projet mené (conduit le plus souvent par le metteur en scène), cette même équipe se met au service des praticiens amateurs dans le cadre d’une recherche comme celle des ateliers ACA regroupant des stagiaires amateurs valides et non valides.

    Ce qui est donc au centre du projet n’est plus la recherche artistique proprement dite (un texte ou un univers artistique explorés par l’équipe artistique) mais les modalités de la propre quête menée par les praticiens amateurs.

    Il ne s’agit en aucun cas de « copier » la démarche d’une équipe professionnelle qui doit oublier, de fait, sa propre complexité humaine pour essayer d’atteindre un univers artistique. Dans les ateliers ACA, la dimension humaine est essentielle et primordiale.

     

    La deuxième singularité repose sur la structuration du groupe en recherche. Dans le cas de nos projets de pratiques amateurs, la recherche menée s’appuie sur la constitution d’un chœur théâtral.

    Si, selon le Larousse, la définition première du Chœur renvoie au théâtre grec (« Dans l’Antiquité, groupe de personnes exécutant des danses et des chants réglés ou marchant en cadence ».), il s’agit ici de porter ensemble un univers issu des propres écrits ou paroles des stagiaires : créer ainsi un groupe qui « se dit » ensemble, qui fait entendre collectivement une parole commune. 

    La distribution théâtrale traditionnelle (petits et grands rôles) disparaît au profit d’une parole théâtrale partagée par tous.

     

    La dernière singularité porte sur le matériau théâtral (musical, pictural…) composant la recherche. Il ne s’agit en aucun cas d’un texte de théâtre unique, à mettre en scène, mais de la collecte d’une série de matériaux littéraires, musicaux, iconographiques rassemblés par les stagiaires sur une thématique commune. 

    En l’occurrence sur cette recherche : « Songes entre chien et loup. Nos peurs et nos bonheurs ».

    Le rapport intime aux matériaux apportés par chacun, la reconnaissance de l’équité de la parole chorale, le respect de l’autre qui se dégage de la démarche suivie entraînent une appropriation du langage théâtral par tous qui emporte, de fait, l’adhésion des groupes à cette recherche artistique commune.

    Et par conséquent, fait naître le plaisir inouï de suivre cette démarche qui permet à tous (dans sa singularité et parcours propres) de découvrir des horizons insoupçonnés.