Présentation de l'Atelier ACA Perfectionnement

L' Atelier de Création Artiqtique , ACA perfectionnement se réunit depuis novembre 2017, tous les vendredis au château du Plessis, à la Riche,  de 17h à 18h30.

Dans ce deuxième atelier, 10 stagiaires participent aux séances du vendredi. Ce sont tous des comédiens du projet ACA de l’an passé (les deux groupes hebdomadaires rassemblés pour les dernières séances de mise en scène commune), à part un qui avait participé aux stages ponctuels de l’an dernier. Nous avons alors décidé d’appeler cet atelier : groupe ACA perfectionnement.

En effet, le but était bien alors de continuer d’approfondir les différents outils techniques qu’ils avaient pu acquérir l’an dernier.

Nous avons alors changé le fonctionnement de l’intervention théâtrale des séances

A la différence du 1er atelier, nous n’avons pas eu d’exercices préparatoires (déjà longuement explorés lors de la saison 1), mais nous avons directement travaillé sur de la recherche théâtrale. 

Des novembre 2017, après avoir pris connaissance de la thématique de l’année ((136472) MAKÉMAKÉ : PAYSAGES IMAGINAIRES), les stagiaires ont cherché des textes théâtraux, des poèmes, des chansons, des photos, des tableaux, des extraits de films et ont écrit leur propres textes autour de Makémaké, leur propre planète imaginaire. 

Grâce à leurs propositions musicales et théâtrales, complétées par les miennens, nous avons travaillé, sans en faire des exercices spécifiques, sur l’articulation, la voix, le regard sur l’autre, le travail en groupe, l’écoute, la cohésion … 

Cette année, le groupe a surtout travaillé sur un nouvel axe : la création théâtrale par la recherche par le jeu appelée aujourd’hui les écritures de plateau.

Ainsi ils devaient me proposer des mises en espace, des idées de jeu (travail sur les intentions) ; ils devaient aussi mener l’analyse dramaturgique de leurs propositions (par exemple : quel sens donnaient-ils à leur scène, pourquoi avaient-ils choisi ce personnage à mettre en avant … ) …

Ils découvraient ainsi une nouvelle façon de faire du théâtre, de penser le théâtre. Il fallait aussi être dans une confiance totale dans l’autre et réciproque et ainsi se livrer sans retenue à la recherche théâtrale, qui devait aussi à la propre, et intime, quête de soi.

Cette année, de nombreux univers se font écho, de nombreuses palettes artistiques se confondent, de nombreuses créateurs ou personnages de création dialoguent : théâtre, musique, photos, chant, Jeanne Moreau, Abd al Malik, Snap, Orelsan, Cyrano de Bergerac … 

Et ensemble sur la scène du Plessis, toujours autant de volonté, d’envie, de plaisir, encore plus de folie, de prise de risque, de respect et de boulimie d’apprendre à jouer et de chercher en toute confiance…

 

Matilde Thomas

Les commentaires sont fermés.