Carnet de bord

  • Représentation publique du 7 avril 2017

    Marie-Christine, stagiaire du groupe ACA permanents, nous raconte la représentation publique à laquelle elle a participé le vendredi 7 avril 2017 au Château du Plessis, afin de présenter une étape de travail des ateliers de création artistique. 

     

    « C’est aujourd’hui, pour la deuxième fois que le public vient nous voir répéter, scène ouverte, afin  qu’ils découvrent comment nous  travaillons.

    Sur les fauteuils rouges sont installées des  personnes venues, là, pour nous. 

    Tu les connais fauteuils, ils sont déjà venus s’assoir  sur vous, non… ??

    Oui, je comprends vous ne pouvez pas vous souvenir de tous les postérieurs, donc,  permettez- moi de vous rafraichir la mémoire, façon de parler !! » 

     

    « Enfin, j’arrive à 15h00 juste le temps d’observer, tout ce petit monde éparpillé un peu partout, profitant des tables et des chaises, je respire cet air convivial, et chaleureux, mon cœur se soulève de joie. Je me sens apaisée, je suis bien entourée dans ce Domaine, en confiance oui c’est cela en confiance !!! »

     

    « Les filages arrêtés, se font (enchainer les tableaux des textes en les arrêtant pour rectifier s’il le faut). 1h30 de coupure, laissant la place à l’autre groupe

    Youpi !! À nous le Parc, venez mes amis, en pleine lumière du jour avant la lumière des projecteurs, installons-nous à l’aile gauche du château, là où il y a la vigne, cépage de Louis XI, appellation petit gris de Louis XI. 

    Je profite au maximum du printemps, des oiseaux qui se posent sur le toit, des conversations tout azimute, je ne suis pas stressée, je suis cool, j’ai en  tête les textes, ma mémoire fonctionne, j’ai même hâte d’être à ce soir, tu entends carnet, j’ai hâte !! » 

     

    « 20h30 ou 21h00. Nous rentrons, nous nous plaçons les deux groupes face à face

    Attendons le gratin, enfin notre public

    Côté cour, Je répète mentalement, près de moi Jean-Louis, fait de même

    A côté de lui, Martine, Simone, Baptiste puis Nicolas.

     

    En face, côté jardin,  comme un ring de boxe 

    Samira, Aude, Robin, Yvonne et Catherine, 

    Prêts à en découdre, à dégainer ! 

    Là, arrive Matilde, suivie de notre metteur en scène : José

    Il nous explique le déroulement des événements, il me rassure, sa présence est à la fois enrichissante et chaleureuse, j’aime l’écouter.  Il se place au tout premier rang, avec son carnet et crayon en main, regarde, écoute, écrit et commente et nous encourage : parlez plus fort, recommencez, bref, notre metteur en scène  

    Matilde à la commande, était là pour nous souffler si besoin, nous réajuster dans l’espace, comme un cours ordinaire, Matilde je suis fière d’être dirigée par toi ! » 

     

    « Contrairement à la première prestation sur la scène, cette fois ci, je n’avais pas l’angoisse au ventre, pour clamer mes textes, j’ai un peu cafouillé pour clamer la PEUR, mais j’ai recommencé, sur l’ordre de José, et Matilde a suggéré d’aller moins vite et faire des pauses à chaque phrase,  ce que j’ai fait.

    Je me suis sentie assez sereine, moins nerveuse, j’avais toujours une appréhension, mais ça, je ne peux l’enlever !

    J’ai encore quelque mois pour travailler le tout 

    Surtout que je vais faire un stage au château du 10 au 14 avril

    Apprendre, apprendre…

    Des gestes, des mimiques, et autres choses que Matilde va concocter pour mon plus grand plaisir.

    Je goute jour après jour le plaisir de jouer, peut-être dans une autre vie je serais une actrice de théâtre ?  Ah, Ah !

    Ou Romancière ?  Je me tâte, Ah, Ah, Ah »